06 November 2012

Marocco: 89 morti in una settimana nello Stretto

Sono almeno 89 i viaggiatori annegati nelle acque dello stretto di Gibilterra nella settimana tra il 26 ottobre e il 6 novembre 2012, di cui 31 senegalesi. I dati, diffusi dalle autorità marocchine, sono stati rilanciati da Pierre Delagrange, presidente del collettivo delle comunità africane in Marocco. Sei superstiti sbarcati in Spagna hanno raccontato di aver visto morire gli altri 54 passeggeri della imbarcazione. Diciannove corpi senza vita sono stati rinvenuti a Tangeri oltre ai 14 morti ritrovati da Salvamento Maritimo il 26 ottobre scorso e agli altri due cadaveri ripescati dalle autorità spagnole il giorno dopo. Di seguito i dettagli della notizia.


Plus de 90 migrants d'Afrique subsaharienne sont morts au cours des deux dernières
par MUA, 6-11-2012
Plus de 90 migrants d'Afrique subsaharienne sont morts au cours des deux dernières semaines en tentant de rejoindre l'Espagne depuis le Maroc, a-t-on appris mardi auprès de membres de la communauté africaine immigrée et d'une source de la sécurité marocaine.

"D'après les témoignages de six survivants ayant réussi à rejoindre l'Espagne, 54 personnes sur une même embarcation sont mortes noyées la semaine dernière", affirme Pierre Delagrange, président du Collectif des communautés subsahariennes au Maroc.

Dix-neuf autres sont mortes au large de Tanger, à 14 km de l'Espagne, au cours des deux dernières semaines, a-t-il ajouté. "Hier (lundi), trois corps ont été retrouvés sur une plage près de Tanger, portant à 19 le nombre de morts là, notamment des femmes et des enfants", a dit M. Delagrange.

Le 26 octobre, pendant la fête musulmane de l'Adha, deux migrants africains sont morts et une cinquantaine ont été secourus alors qu'ils tentaient de gagner l'Espagne en bateau depuis le Maroc.

La veille, 14 corps avaient été repêchés, selon les services d'urgence espagnols. Selon les autorités marocaines, ces tentatives pour franchir coûte que coûte le bras de mer séparant le Maroc de l'Espagne - quelques dizaines de kilomètres tout au plus- dans des canots de fortune se sont multipliées ces dernières semaines.

Les autorités ont ainsi relevé avoir sauvé de la noyade "près de 6.500 migrants au cours des cinq dernières années" et arrêté pendant la même période quelque 23.000 subsahariens qui envisageaient de tenter la dangereuse traversée.

No comments:

Post a Comment